>> Retour à la bibliographie

Ali Khamenei ou les larmes de Dieu

Ali Khamenei ou les larmes de Dieu (2011)

Hachtroudi, Fariba, Ali Khamenei ou les larmes de Dieu, Paris : Gallimard, 2011 : 230 p.

En rupture avec la plupart des enquêtes publiées depuis de nombreuses années sur le système politique actuel de l’Iran, l’ouvrage pionnier de Fariba Hachtroudi s’attaque à un objet neuf : la figure et l’entourage du successeur de Khomeyni et “Guide” de la révolution depuis 1989, Ali Khamenei. Ce faisant, l’auteur s’est attaquée à l’institution centrale de la République islamique depuis un quart de siècle, et qui constitue en même temps l’aspect le plus secret du système politique iranien actuel.

Fondé sur une investigation scrupuleuse et le recueil de nombreux témoignages, d’anciens prisonniers d’opinion mais aussi d’ex-membres de l’entourage rapproché de Khamenei, l’ouvrage de Fariba Hachtroudi ouvre des perspectives inédites sur l’exercice du pouvoir au quotidien dans la République islamique. Dans un contexte d’extrême segmentation de la classe politique iranienne, divisée par d’innombrables querelles de personnes et de tendance, ce livre soulève aussi nombre de questions sur le degré d’autonomie des protagonistes de la scène politique iranienne actuelle — la présidence de la république en particulier, plus que jamais suspendue, à quelques semaines des élections, aux choix et arbitrages nécessairement imprévisibles du leader suprême.

Loin des illusions longtemps entretenus sur l’unité et la marge de manœuvre des “réformistes” au sein du système politique iranien, l’auteur a mis au jour, avec une rare lucidité, les multiples implications de l’extrême idéologisation du régime, héritée du khomeynisme, en particulier sur l’impact du “Beyt” (la “Maison” du Guide) et de ses différents QG, maintenus dans l’ignorance les uns des autres, dans la politique tant intérieure qu’extérieure de l’Iran. De ce point de vue, l’enquête de Fariba Hachtroudi doit être saluée comme l’un des travaux les plus originaux et les plus féconds de ces dernières décennies en matière de compréhension des mécanismes du pouvoir à Téhéran, ainsi que de manipulation par le Guide des identités politiques et confessionnelles très au-delà des frontières de l’Iran.

Stéphane A. Dudoignon (CNRS, Paris)